jeudi 5 janvier 2017

besoin d'abandon

Pendant les vacances de fin d'année, tout mon petit monde a été malade. Des microbes gros comme des mammouths laineux se baladaient chez nous, tranquillement sans jamais se rendre compte qu'ils abusaient un peu ... vraiment très mal élevés, vous ne trouvez pas ?
Pour illustrer un peu l'ambiance festive du moment, voici une petite photo. Elle résume le lieu principal de vie pendant toutes les convalescences : le canapé ; et les occupations multiples et variées : soit le mouchage, soit la lecture ...
 
propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Vous pouvez apercevoir un pied de M. Asué dissimulé sous une couverture, la main de Petit Asué dans un mouvement leste et rapide pour attraper un mouchoir salvateur et la lecture relativement tranquille de mon Grand Asué.
Je crois que j'ai du acheter près d'une petite vingtaine de boîtes de mouchoirs, des tout simples, des triples épaisseurs, des tout doux pour les bouts de nez endoloris, bref, on pourrait en faire une dissertation. Parfois, les caissières me regardaient d'un air piteux quand je passais uniquement avec mes boîtes alors que les clients autour prévoyaient visiblement de festoyer ...
Mais maintenant, ils vont tous à peu près mieux et je vais vous montrer ce sur quoi j'ai commencé à travailler :

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

C'est le détail d'une carte que m'avait envoyé ma tante. Durant toute la période de l'Avent, je cherchais une illustration de la Vierge à l'enfant ; j'y ai passé des heures mais rien ne me satisfaisait jusqu'à ce que je me rappelle que j'avais reçue cette jolie carte qui me servait de marque-page.
J'ai commencé à y travailler le jour de la veillée de Noël. J'avais un besoin viscéral de cette protection, de ce sentiment d'abandon pour l'autre.
Je l'ai stylisé un peu mais pour l'instant voici ce que ça donne : 

propriété exclusive de www.assisesuruneetagere.blogspot.com

Depuis, j'ai commencé à le broder et je vais tâcher de prendre une photo demain pour vous montrer. 
Au début, j'avais dans l'idée de laisser la broderie en brut sans travailler les bords pour une faire un marque-page mais petit à petit je commence à imaginer le tissu tendu sur un cadre fait de branches fines. Cette partie reste encore floue, comme d'ailleurs la question du remplissage du voile ou non.
Beaucoup de questions existentielles pour m'aider à évacuer le quotidien. Bref, en résumé, du bonheur brut.
Et vous, comment imagineriez-vous cette Vierge à l'enfant ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire